Le Projet Associatif

Introduction

L’actualisation de notre projet associatif a été réalisée dans une dimension de réflexion collective entre les différents acteurs de l’APHL issus de la gouvernance et de la dirigeance de l’association. Tenant compte des orientations des politiques sociales, ce projet s’organise autour de quatre axes politiques, complémentaires et indissociables, servant de pierre angulaire à l’ensemble des actions menées par l’APHL pour les cinq prochaines années au service des personnes en situations de handicap confiées.

Le premier est de permettre aux personnes accompagnées par notre association de prendre toute leur place au sein de notre société par la diversité et la richesse de leurs contributions et de donner signification et espoir à leurs parcours de vie trop souvent regardé par le prisme de la faiblesse et de l’incomplétude.

Le second est de ne pas se contenter d’être des gestionnaires rigoureux et vigilants, mais de ne jamais renoncer à nos valeurs de justice, de tolérance et d’humanité .Cet idéal démocratique nous inscrit dans un processus continu de responsabilité sociétale. Nous avons donc une obligation d’évaluation de notre action et de proposition de réponses évoluant avec  les nouveaux besoins des personnes atteintes de handicap.

Le troisième est d’articuler dans la cohérence le fonctionnement de l’organisation des établissements et services de l’APHL et les valeurs et objectifs affirmés dans ce projet associatif. Le travail collectif sur les dimensions de bientraitance, d’approfondissement des projets d’accompagnement des personnes confiées, et d’amélioration permanente des conditions de vie et de travail, en seront les pivots. Pour cela un travail de co-construction entre les instances de gouvernance et de dirigeance associatives sera privilégié.

Le quatrième, porté à la fois par notre histoire associative d’avant-garde et l’évolution des modalités d’accompagnement d’aujourd’hui, accorde une place prépondérante à ce qui nous unit aux autres associations du secteur social et médico-social, ainsi qu’à des partenaires de la société civile. Notre esprit d’ouverture et de concorde présidera à notre recherche active de collaborations utiles au mieux-être des personnes handicapées, à leur autonomie, à leur inclusion sociale.

Sommaire

1.    L’histoire de l’association : l’APHL une histoire de plus de 40 ans

2.    Les valeurs : 5 valeurs fondamentales

3.     La gouvernance associative

4.    Les orientations politiques pour construire l’action 2018 – 2022

5.    Les perspectives et développement stratégique

L’histoire de l’association pour l’accompagnement des personnes en situation de handicap dans le Loiret : APHL

L’APHL a été créée le 12 mars 1974 par Paul CADOT, Directeur général de l’Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales (ADAPEI) et Paul LEBRETON, Directeur du Centre régional pour l’enfance et l’adolescence inadaptées (CREAI – devenu depuis, Centre Régional d’Etudes, d’Actions et d’Informations).

Dès l’origine, la pluralité des handicaps constituera une ligne identitaire prépondérante traduite dans le nom que s’est donné l’Association.

L’APHL s’est fondée comme instance de concertation inter associative et a participé à des projets d’ouverture de nouvelles structures confiées à des associations membres du département du Loiret.

L’Association, née de la volonté de ses fondateurs, avec le concours de la Direction Départementale de l’Action Sanitaire et Sociale (DASS), de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie (CRAM) et de la Direction Départementale du Travail de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DRTEFP), s’est attachée à rechercher une harmonisation des politiques départementales et à dynamiser le réseau associatif afin d’améliorer l’accompagnement des personnes handicapées. Cette mission a permis une réflexion collective sur les besoins des personnes adultes du Loiret, de remédier à la carence d’équipements  et être une instance de régulation entre les politiques sociales et les initiatives associatives.

A la demande de ses adhérents, cette mission conduite jusqu’en 2010 a été déléguée à l’Union Régionale Interfédérale des Œuvres Privées Sanitaires et Sociales Centre (URIOPSS)  par création de la Commission Départementale du Handicap du Loiret (CDHL), elle-même rattachée à la Commission Régionale.

Cette fonction, initiée par l’APHL, demeure indispensable pour poursuivre et structurer la réflexion entre les Associations et être force de propositions régionales auprès des Pouvoirs Publics au service des personnes handicapées.

L’APHL, une histoire de plus de 40 ans d’initiatives :

  • 12 mars 1974, création de l’APHL par Paul CADOT et Paul LEBRETON.
  • En juin 1982 ouverture du Centre d’Aide par le Travail (CAT) Denis PAPIN, à Saint-Jean-de-Braye, premier établissement.
  • En avril 1983, installation du Foyer d’Hébergement (FH) Résidence des Cerisiers à Orléans et création des appartements de proximité en 1993.
  • En 1987, l’Association se voit confier deux autres établissements en difficulté accueillant des personnes présentant des déficiences visuelles : le FH St-Marceau et le CAT Eugène TURBAT à Orléans, qui devient en 1995 le CAT Auguste RODIN.
  • En 1991, création des appartements annexés et en 2006 création des appartements de proximité du FH St Marceau.
  • En juin 1990, ouverture du Foyer de vie (FV) Paul-Cadot à Orléans.
  • En mars 1994, ouverture du Foyer de vie  La Clairière à Fleury-les-Aubrais.
  • En 2008, création à titre expérimental d’un Service d’Accompagnement aux Aidants Familiaux (SAAF).
  • En 2009 entrée dans le dispositif « Différent & compétent » (Le dispositif « Différent et Compétent » est né en Bretagne en 2001 pour reconnaître les compétences des travailleurs d’ESAT et d’Entreprises Adaptées : « Handicap, reconnaissance et formation tout au long de la vie »).
  • En 2010, création de l’Association du Loiret pour la Mutualisation de moyens et de services des personnes Handicapées (ALMHA) regroupant les associations Association d’Entraide de Familles de Handicapées (AEFH), APHL, Isambert Sagesse et Sésame Autisme Loiret dans la perspective de la création d’un Groupement de Coopération Social et Médico-Social (GCSMS) finalisé en décembre 2016.
  • En 2012, adhésion dès sa création à l’Association Régionale de COopération (ARECO) pour la reconnaissance des compétences des travailleurs handicapés
  • En 2015, création de l’ « APHL Sport » conventionné avec le sport adapté et qui fait suite à l’association « J’avance »
  • En juillet 2015, transformation de 6 places du FV La Clairière en 6 places de Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM).
  • En juillet 2017, regroupement des deux ESAT Denis Papin et Auguste Rodin, sous la dénomination APHL – ESAT Paul-Lebreton.

En 2017, l’APHL est donc gestionnaire d’un Siège, de 5 établissements médico-sociaux et de services dont des dispositifs d’accueil, de travail et d’hébergement collectif et diffus :

  • le Foyer de Vie Paul-Cadot,
    • son internat
    • son accueil de jour
  • le Foyer de vie/Foyer d’Accueil Médicalisé La Clairière
    • son internat
    • son accueil de jour
  • l’ESAT Paul-Lebreton
    • site Denis Papin à Saint Jean de Braye
    • site Auguste Rodin à Orléans La Source
    • site des Foulons à Fleury les Aubrais
  • le Foyer d’Hébergement Saint Marceau
    • son hébergement collectif
    • ses Services d’Appartements annexés et de proximité
  • le Foyer d’Hébergement Résidence des Cerisiers
    • son hébergement collectif
    • son Service d’Appartements annexés
  • un Service d’Accompagnement aux Aidants Familiaux (à réactiver dans le cadre d’un CPOM)

L’Association poursuit sa mission dans la continuité de ses choix initiaux, le respect de ses valeurs et la prise en compte de l’environnement social et médicosocial.

Les valeurs

Les principes d’action de l’APHL s’appuient sur les valeurs fondamentales suivantes :

1 – Primauté accordée à la Personne : respect de sa dignité et de sa singularité

C’est placer la personne au centre de ses propres projets.

C’est promouvoir le respect de la personne, de sa singularité et de sa dignité dans le processus d’accompagnement et dans son parcours de vie.

2 –  Inclusion de la personne en situation de handicap au sein de notre société

Veiller à faire reconnaître la personne en situation de handicap comme citoyen, acteur de notre société

3 – Laïcité et respect mutuel

C’est faire accepter et faire vivre ensemble la pluralité des différences et convictions de chacun.

4 – Solidarité

C’est veiller à co-construire une solidarité dans le respect de la diversité et favoriser la participation de tous à la vie de la société.

5 – Bénévolat et altruisme

C’est agir dans un esprit sans finalité lucrative et fondé sur le bénévolat et l’altruisme.


La gouvernance

La gouvernance associative

Préambule

La gouvernance associative de l’APHL est constituée conformément aux dispositions de la loi de 1901, le code de l’action sociale et des familles et le code du travail.

L’APHL qui appartient au secteur de l’Economie Sociale et Solidaire, dispose :

  • de statuts actualisés en 2017, qui fixent son organigramme général,
  • d’un règlement de fonctionnement associatif, appelé Règlement Général, qui précise les fonctions, pouvoirs et responsabilités des différents organes de l’association qui ne sont pas définis par ses
  • Un document unique de délégation (DUD)

 Objectif de la gouvernance 

Par la cohérence de son organisation, la gouvernance :

  • définit et accompagne le projet et le développement de l’association
  • renforce son identité
  • conforte, actualise et coordonne les projets des différents établissements gérés

 Principes

L’APHL souhaite mettre en valeur 3 principes qui guident l’organisation et le fonctionnement de sa gouvernance :

  1. Agir dans un esprit d’ouverture et de partenariat durable en cohérence avec ses valeurs.

Soulignons que dans le respect des intentions de ses fondateurs mais aussi de l’évolution des politiques de solidarité,  la gouvernance et la dirigeance de l’APHL s’appuient sur une dynamique partenariale locale et nationale, sur les compétences d’un réseau inter associatif, ainsi que sur les ressources diversifiées de la société civile.

  1. Favoriser la participation et la coopération la plus large possible de chacun des acteurs au service de la nécessaire articulation entre tous les acteurs et de la prise de décision responsable. Ceux-ci peuvent être mobilisés depuis leur place spécifique et dans le respect des prérogatives de chacun.

Pour cela, elle privilégie :

  • la communication sous toutes ses formes
  • le débat dans le respect de la diversité des acteurs
  • l’initiative
  • la capacité d’agir de chacun au service de l’ensemble
  1. Engager une démarche exigeante de communication et de formation tant des dirigeants associatifs que des salariés pour :
  • appréhender les évolutions et les nouveaux enjeux de notre secteur
  • construire les réponses de demain

Les organes associatifs et leurs missions

 

Assemblée générale Se réunit une fois par an.
Définit les orientations politiques générales.
Donne des directives au Conseil d’Administration.
Rend compte de l’activité.

 

Conseil d’administration Se réunit au moins trois fois par an.
Met en œuvre les directives générales.
Contrôle l’exécution.

 

Bureau Se réunit au moins quatre fois par an.
Exécute les directives du Conseil d’Administration.
Affecte et répartit les tâches.
Fait des propositions d’amélioration des réponses associatives.
Assure le suivi et rend compte aux autres organes.

 

Les représentants de l’association Œuvrent à créer et entretenir des relations avec les familles des personnes accompagnées.
Siègent au nom de l’organisme gestionnaire au sein des conseils de la vie sociale des établissements et éventuellement des instances représentatives du personnel.

 

Les commissions de l’association Participent de la mise en œuvre du projet associatif et des orientations politiques ainsi que des évolutions nécessaires.

Développent la réflexion.

–          Aident les instances statutaires à prendre leurs décisions.

–          Sont assistées autant que de besoin par le siège social.

–          Peuvent organiser des groupes de travail restreints et ponctuels en fonction de projets spécifiques qui lui sont liés.

La commission de suivi du projet associatif Anime la réflexion :

–          sur la mise en œuvre des orientations politiques de l’association.

La commission travaux Examine :

–          les dossiers de constructions, de réhabilitations, d’agencements immobiliers,

–          les appels d’offres.

La commission  financière Examine :

–          les propositions budgétaires annuelles et pluriannuelles et les comptes administratifs,

–          les comptes trimestriels, associatifs et des établissements et services gérés.

La commission communication Elabore et évalue le plan de communication de l’association.
La commission Bientraitance Enrichit, oriente et balise l’amélioration des pratiques                                                               d’accompagnement par une compréhension partagée des recommandations de bonnes pratiques professionnelles.

 

La  dirigeance associative

Préambule

L’ensemble des délégations liées à l’exercice de la fonction de direction est explicité dans le document unique de délégation prévu par la réglementation.

L’organisation du pilotage des établissements et services se décline sous la forme d’un pôle d’établissements de travail, d’un pôle hébergement, d’un pôle foyers de vie et/ou foyers d’accueil médicalisés.

Le Siège

Les fonctions support comptabilité, gestion, paie, ressources humaines et veille juridique sont regroupées au siège de l’association.

La direction générale

Pour conduire sa politique, l’APHL s’entoure des compétences d’une Direction Générale.

La direction générale :

  1. Est un espace de ressources et de conseils à l’association et aux établissements :
  • veille en matière d’évolution, à apporter une dimension prospective à la gouvernance et aux directions des établissements,
  • apporte ses analyses et ses aides sur le plan juridique, financier, organisationnel et méthodologique,
  • assure une mission d’alerte des difficultés afin d’éclairer les décisions des administrateurs.
  1. Assure une mission d’impulsion et de mise en œuvre de l’ensemble de la politique associative définie par le conseil d’administration
  • en assure le contrôle,
  • en rend compte au conseil d’administration.
  1. Exerce un pilotage et une animation générale du Siège, des établissements et services gérées par l’association.
  • Pour cela elle met en place toutes les initiatives en matière :
  • financière et administrative,
  • de ressources humaines,
  • de droit et veille juridique,
  • de communication.
  • En lien régulier avec les directions et les cadres des établissements et services, elle s’assure, dans une dimension de dialogue actif et de co-construction, de l’application des orientations politiques associatives, de l’effectivité et du suivi de leurs traductions opérationnelles auprès des personnes accompagnées.
  1. Fédère les compétences et les énergies et est garante de la cohérence et des articulations nécessaires à la communication et la coopération inter établissements.
  • Elle suscite, accompagne et supervise l’évolution et l’adaptation des projets d’établissements ainsi que la création de réponses nouvelles en synergie avec le groupement de coopération sociale et médicosociale ALHMA et un réseau partenarial diversifié sur le territoire d’intervention de l’association.
  • Elle conforte le rôle de réflexion transversale du comité de direction, des commissions associatives, veille à la participation de l’ensemble des salariés et des représentants des personnes accompagnées.
  • Elle contribue au renforcement de l’appartenance à l’APHL de l’ensemble des acteurs.

Les directions et encadrement opérationnels

 Ils créent, dans une dimension de co-construction avec le Siège associatif, les conditions du fonctionnement des dispositifs et de leurs adaptations, proposent leurs évolutions en agissant en collaboration transversale tant au sein de l’APHL qu’avec ALMHA et les autres partenaires du territoire.

Les équipes de direction, Directeurs et Directeurs Adjoints :

  • mettent en œuvre les décisions stratégiques associatives,
  • pilotent les actions opérationnelles relevant de leur champ de responsabilité respectif.

Elles participent auprès de la Direction Générale :

  • à la construction d’une dynamique inter établissements,
  • aux collaborations inter associatives.

Elles font émerger des réponses innovantes aux besoins des personnes handicapées accueillies.

Elles ont pour mission :

  • d’accompagner et de veiller à la qualité de l’accompagnement des personnes accueillies
  • de soutenir la dynamique des équipes professionnelles
  • de promouvoir et organiser la formation régulière des salariés pour améliorer l’accompagnement des personnes confiées,
  • de favoriser, promouvoir et organiser la mobilité professionnelle et élaborent, en lien étroit avec la direction générale, une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
  • de favoriser la complémentarité professionnelle dans le respect des qualifications
  • de contrôler et évaluer les actions menées
  • de rendre compte régulièrement de l’exercice des missions qui leurs sont confiées.

Les salariés

Les salariés mettent en œuvre la mission d’accompagnement des personnes en situation de handicap relevant de leur champ de compétence et de responsabilité.

Ils veillent particulièrement à préserver, dans une dimension de participation, la place d’acteur de ces personnes en matière de leurs  choix de vie et de parcours. Dans ce sens, l’APHL portera son attention sur la qualité de l’ensemble des documents liés à l’exercice de leurs missions.

Ils sont des acteurs essentiels de la démarche évaluative des pratiques professionnelles et de la bientraitance.

Ils contribuent par une démarche proactive et collective à l’évolution et la création des projets d’établissement et de service.

En lien avec le dessein associatif, ils se forment régulièrement afin d’améliorer et adapter leurs compétences professionnelles en cohérence avec les évolutions des politiques sociales et l’émergence de besoins nouveaux,

L’association et sa direction générale accompagnent et soutiennent les salariés dans l’ensemble de leurs missions  et portent une attention particulière à leur qualification en matière :

  • de recrutement, d’intégration, de développement de leurs compétences,
  • de formation,
  • de mobilité professionnelle.

  

Les orientations politiques 2018 – 2022

4 grandes orientations pour construire l’action

1 – Mettre en œuvre un accompagnement qui permette à la personne d’être actrice de son projet

Actions :

Dans une démarche de prévention, favoriser son épanouissement dans toutes les dimensions de son existence. Développer un accompagnement en lien avec la famille si cela est souhaité par la personne et prenant en compte ses attentes et ses besoins en privilégiant son expression au plan de :

  • sa vie quotidienne,
  • sa vie professionnelle,
  • sa vie sociale.

Il s’agit prioritairement d’offrir à la personne en situation de handicap avec le soutien de sa famille, les moyens qui favorisent son inclusion au sein de notre société.

2 – Favoriser la continuité des parcours de vie par un travail d’accompagnement en réseau sur le territoire

Actions :

  • Permettre à la personne, de se projeter, d’expérimenter au sein de l’environnement dans lequel elle évolue et ceci dans le respect du cadre collectif.
  • Eviter les ruptures, fluidifier et organiser la continuité tout au long du parcours

Mettre en place de nouvelles  modalités d’accompagnement  prenant en compte tous les stades de la vie :

  • avancée en âge de la personne,
  • évolution de sa pathologie.

Cette finalité « parcours et inclusion » nécessite de contribuer au développement d’une coopération des acteurs et une coordination de leurs actions sur le territoire.

Pour cela il faut un élargissement des réponses à la fois à l’interne entre les établissements de l’APHL et à l’externe avec l’ensemble des prestataires au-delà des organisations spécialisées :

  • diversifier nos activités et optimiser ce qui existe à l’interne dans les établissements de l’APHL en organisant des passerelles entre eux pour une plus grande fluidité des parcours.
  • rechercher des réponses adéquates à l’externe en développant le rapprochement et les coopérations avec les dispositifs externes qui offrent la réponse attendue.
  • proposer son expertise en faveur d’un parcours coordonné et faciliter ainsi l’inclusion dans ces dispositifs non spécialisés pour les personnes en situation de handicap.
  • permettre et porter la parole des personnes dans les différentes instances afin qu’elle soit force de proposition auprès des autorités administratives compétentes pour la mise en œuvre de réponses nouvelles face à des besoins nouveaux.

3 – Valoriser, renforcer et développer les compétences des salariés confrontés aux nouveaux besoins des personnes et aux nouveaux enjeux du secteur

Actions :

Le rôle des professionnels dans la réussite de l’accompagnement est promu par l’APHL qui souhaite poursuivre une politique de soutien des salariés et de gestion exigeante des compétences :

  • Communiquer sur les évolutions du secteur,
  • accompagner les évolutions par la formation,
  • soutenir et favoriser les projets innovants des établissements,
  • formaliser les expériences dans l’objectif d’un échange des bonnes pratiques.

 4 – Confirmer la qualité de notre organisation dans la gouvernance et la dirigeance

Actions :

Les  évolutions et les nouveaux enjeux du secteur, les nouveaux besoins des personnes impactent les organisations des associations du secteur médicosocial.

Il s’agit donc de de :

  • dynamiser et étoffer la gouvernance associative par l’ouverture du Conseil d’Administration à de nouveaux membres,
  • clarifier la gouvernance par l’explicitation des différents mandats des administrateurs,
  • veiller à la démarche qualité dans toutes ses dimensions en tenant compte des normes environnementales,
  • renforcer une culture de la communication interne et externe,
  • développer le suivi des projets et leur évaluation,
  • capitaliser et partager les expériences,
  • confirmer le travail engagé sur la bientraitance.

Développement stratégique et perspectives

 

  1. Construire des réponses plus pertinentes pour prendre en compte le vieillissement des personnes accueillies

  1. Veiller à un accompagnement spécifique en fonction de l’avancée des pathologies
  1. Renforcer l’accompagnement médical au sein des dispositifs et services médico sociaux de l’APHL.

Par exemple :

  • Service de soins infirmiers à domicile (SSIAD),
  • Maison pluridisciplinaire de santé (MPS),
  • Système d’information et d’aide pour les promotions (SIAP),
  • Médecine du travail et hospitalière,
  • Evolution des plateaux techniques.
  1. Articuler les dispositifs entre eux comme par exemple accueillir en Foyer de vie dans la journée les travailleurs d’ESAT à temps partiel.
  1. Créer des dispositifs d’hébergement pour personnes à la retraite.

Avec par exemple :

  • Logements spécifiques pour personnes handicapées,
  • Résidences et appartements inclusifs,
  • Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS),
  • Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), rapprochement et voire collaboration.

  1. Accompagner les personnes souffrant de troubles psychiques

  1. Construire des collaborations avec le secteur de la santé mentale,
  2. Favoriser des passerelles entre les différents ESAT,
  3. Organiser des formations spécifiques.

  1. Adapter l’offre pour fluidifier les parcours

  1. Offrir une prestation de service d’offre globale allant de l’hébergement en collectif aux appartements autonomes inclusifs et en inscrivant nos interventions en lien avec les acteurs du secteur social, médicosocial et la société civile.
  1. Promouvoir l’inclusion en milieu ordinaire :
  • Dispositif Emploi Accompagné (DEA),
  • ESAT de transition – ESAT Hors les Murs.
  1. Adapter, faire évoluer, rénover le cadre de vie :
  • Transformer des chambres en studio,
  • Améliorer les ateliers des ESAT,
  • Améliorer et moderniser l’offre d’hébergement.
  1. Créer un dispositif d’apprentissage de vie autonome
  • Créer un appartement expérimental à visée d’inclusion en milieu ordinaire.

Conclusion

Ce projet associatif qui a pour point d’appui la solidité des valeurs exprimées, se veut résolument  tourné vers l’avenir, au service de l’amélioration et la diversification des réponses d’accompagnement des personnes en situation de handicap confiées à notre association APHL.

Il a un sens référentiel  permanent pour ses administrateurs qui veilleront à le défendre, notamment dans le cadre de l’élaboration du CPOM, mais aussi pour l’ensemble des cadres et des salariés, pour les personnes accompagnées et leurs familles, ainsi que pour ses partenaires.

Son efficacité résidera dans le partage des orientations politiques et stratégiques par ces différents acteurs ainsi que dans leur implication sur le mode de la participation, de la co-construction et du rapprochement.

Il fera l’objet d’un suivi attentif et exigeant par les administrateurs qui en rendront compte régulièrement dans le cadre des différentes instances associatives et l’assemblée générale annuelle.